ÉCOLE DU SOLDAT - 2015

Par : Lieutenant Martin Dauphinais

Les 16 et 17 mai dernier se tenait à la Citadelle la reconstitution historique d’une école du soldat comme il s’en faisait en 1755 à l’époque de la Nouvelle-France. Plus de 120 participants provenant d’aussi loin que les états du Vermont, de New York, du Maine et même du Connecticut se sont déplacés pour se joindre aux différents groupes de reconstitution historique du Québec, afin d’offrir, l’instant d’un week-end, une expérience unique à tous les visiteurs de la Citadelle. Les participants ont investi l’enceinte de la Citadelle pour former deux campements militaires, un français et un anglais. Leur but était de conduire une fin de semaine d’enseignement et de pratique de l’exercice militaire, de routine de campement et de manœuvres en campagne à l’époque du 18e siècle, soit l’époque de la guerre en dentelle.


Photo de groupe montrant les reconstitutionnistes
Crédit photo : Caroline Grégoire

Mais qui sont ces personnes qui s’habillent en uniforme d’époque et qui tentent par tous les moyens de reproduire le mode de vie d’un passé oublié ? Le mot juste pour les qualifier serait « reconstitutionnistes ». Les adeptes de la reconstitution historique ne sont pas des amuseurs publics pas plus qu’une troupe de théâtre urbain. Ils sont de férus amateurs d’histoire militaire et ils ont décidé de pousser plus loin que la simple lecture de faits historiques ; ils ont décidé de vivre ceux-ci le plus fidèlement possible. Il s’agit d’un loisir quasi scientifique pour lequel les adeptes procèdent à des recherches historiques rigoureuses afin d’être en mesure de reproduire les vêtements, les outils et les armes qui étaient en usage à cette époque.

Il s’agissait de la troisième activité de reconstitution historique à se tenir officiellement à la Citadelle et la deuxième édition ayant pour thème l’école du soldat. L’activité ne cherche pas à reproduire la bataille des Plaines d’Abraham, mais bien de mettre l’emphase sur l’entraînement des troupes comme il était coutume de faire dans les nombreuses colonies. Les militaires qui y résidaient n’étaient pas uniquement voués à la défense de la colonie, ils étaient aussi appelés à travailler chez l’habitant afin d’augmenter la performance économique de la colonie. Les écoles du soldat, qui se tenaient une fois par année, souvent au printemps, devenaient donc le moment pour pratiquer les diverses fonctions militaires et réapprendre le maniement du fusil.


Réplique d’un canon de campagne de 4 lb des canonniers-bombardiers français. Devant le canon se trouvent des troupes anglaises.
Crédit photo : Sophie Lainesse

Les visiteurs de la Citadelle ont grandement apprécié la démonstration de l’escarmouche entre anglais et français, si on en juge par les chaleureux applaudissements qu’ils ont réservés aux valeureux soldats à la fin de celle-ci. Tous les participants, et spécialement les Américains, ont apprécié avoir eu l’opportunité et le privilège de pouvoir passer une fin de semaine à l’intérieur de l’enceinte de la Citadelle.


Parce que la reconstitution historique est aussi un loisir familial, des
enfants habillés en époque nous accompagnent sur les sites historiques.
Crédit photo : Geneviève Bergeron

L’édition de l’École du soldat 2015 a connu un succès retentissant autant pour les visiteurs que pour les participants. C’est pourquoi une invitation a été lancée à tous les participants pour l’édition de l’an de grâce 1756… Nous voulons dire, 2016. Vous pouvez donc ajouter dès maintenant à votre calendrier la prochaine édition de l’École du soldat 2016, qui aura lieu lors de la longue fin de semaine du mois de mai 2016.