Les Fusiliers du Saint-Laurent
(5e Bataillon du Royal 22e Régiment)

Dès 1776, au lendemain de l'invasion du Canada par les Américains, plusieurs localités situées le long du Saint-Laurent en aval de Québec hébergeaient des compagnies de la Milice. Tel fut le cas de Rivière-du-Loup, Cacouna, L'Ile-Verte, Trois-Pistoles et Rimouski. Or ce sont ces unités et quelques autres qui furent regroupées le 9 avril 1869 pour donner naissance aux Bataillons provisoires de Rimouski et de Témiscouata. Le 12 janvier 1883, ces deux unités furent fusionnées à leur tour pour former le 89e Bataillon d'infanterie, Témiscouata et Rimouski. Le Quartier général sera établi à Rivière-du-Loup et comportait, à cette époque, six compagnies, lequel devint le 8 mai 1900 le 89e Régiment Témiscouata et Rimouski.

C'est durant la guerre des Boers que ce Régiment se fit remarquer pour la première fois.  S'il ne se rendit pas en Afrique du Sud comme unité autonome, plusieurs de ses membres participèrent à cette campagne et se couvrirent de gloire lors des batailles de Paardeberg, Popular Grove, Driefontein, Ibounek, Zoud River ainsi qu’aux expéditions effectuées dans la colonie de la rivière Orange et dans le Transvaal occidental et oriental. Mentionnons en particulier le capitaine Eugène Fiset, médecin, qui devint par la suite major-général et lieutenant-gouverneur de la province de Québec.

En 1902, le 89e Régiment participa en Angleterre aux  festivités soulignant le couronnement de Sa Majesté le Roi Edouard VII. En 1911, le 89e Régiment récidive de nouveau dans le cadre du couronnement de Sa Majesté le Roi George V.

La participation de cette unité à la Première Guerre mondiale fut plus remarquable encore. Ayant reçu ses drapeaux royal et régimentaire en 1911, il fournit le 10 janvier 1916, les éléments nécessaires à la formation du 189e Bataillon qui se rendit en Angleterre le 27 septembre 1916 au sein de la 3e Division et, enfin, pour être amalgamé au 69e Bataillon et servir d'unité de réserve. Àprès la bataille de Courcelette, plusieurs membres de cette dernière unité furent appelés à servir avec le 22e Bataillon (plus tard R22eR), dont le lieutenant Jean Brillant et le caporal Joseph Kaeble qui méritèrent, l'un et l'autre, la Croix Victoria. Dailleurs, à la fin de la guerre, le Gouverneur général du Canada, le duc de Devonshire se rend à Rimouski et remet aux familles Brillant et Kaeble deux Croix Victoria décernées aux lt Brillant et au cpl Kaeble pour leur bravoure remarquable sur les champs de batailles.

Peu après les hostilités en Europe, le 189e Bataillon changea deux fois de nom. En avril 1920, il devint le 1er Bataillon du Régiment de Témiscouata et Rimouski et, en novembre de la même année, l'ordre général no 206 en fit Les Fusiliers du Saint-Laurent.  Cette unité sera répartie comme suit :

a.         Quartier général à Rimouski;
b.         La compagnie A à Rivière-du-Loup;
c.         La compagnie B à Mont-Joli;
d.         La compagnie C à New-Carlisle; et
e.         La compagnie D à Gaspé.

Le 24 juin 1924, le Régiment reçoit  son insigne régimentaire tel qu’on connaît aujourd’hui.

Appelé en service actif le 1erseptembre 1940, Les Fusiliers du Saint-Laurent  se verra confier trois rôles jusqu'en 1945, à savoir :

a.         Veiller à l'instruction des recrues ;
b.         Assumer la protection du territoire canadien le long des côtes du Saint-Laurent ; et
c.         Fournir des renforts aux unités en service outre-mer.

Tout comme ce fut le cas durant la guerre de 1914-1918, plusieurs de ses membres se distinguèrent sur le continent européen au cours de la Seconde Guerre mondiale, tel le capitaine Triquet qui, bien qu'il ait fait carrière au sein du Royal 22e Régiment, est issu des rangs des Fusiliers du Saint-Laurent.

En septembre 1954, Les Fusiliers du Saint-Laurent se joignent au Royal 22e Régiment et deviennent alors Les Fusiliers du Saint-Laurent (5e Bataillon du Royal 22e Régiment) avec son poste de commandement à Rimouski.  En raison de certaines divergences de vues, ils préférèrent cependant recouvrer leur autonomie, ce qui fut accordé le 1er  avril 1968 et, redeviennent Les Fusiliers du Saint-Laurent.