Mot du Colonel du Régiment

Le Lieutenant-général Richard J. Evraire, CMM, CD (ret)

Suite à la recommandation des instances du Royal 22e Régiment et du Commandant de l’Armée canadienne, le Ministre de la Défense nationale, l’Honorable Jason Kenney m’accorde le plus grand honneur que puisse recevoir un ancien officier du Royal 22e Régiment, soit le poste de Colonel du Royal 22e Régiment. Vous n’en doutez pas, je suis très, très reconnaissant de cette nomination et je reconnais suivre les traces d’un prédécesseur dont les états de service ont été extraordinaires. L’adjectif n’étant pas du tout excessif.

En 2009, lors de l’allocution qu’il prononçait le jour du début de son mandat, le Mgén Alain Forand prévoyait l’importance des fêtes qui seraient organisées pour célébrer le centenaire du Régiment. Comble de bonheur pour le Régiment, il n’a pas seulement effectué son mandat de trois ans en poste, il a accepté un deuxième mandat qui lui permit de représenter le Régiment avec une énergie débordante et un doigté protocolaire des plus raffinés. Ce que plusieurs d’entre vous ont pu constater lors des innombrables événements qui ont marqué ce centenaire mémorable.

Le Royal 22e Régiment a raison d’être fier de sa réputation devenue légendaire. Fier défenseur au sein de l’Armée canadienne, au Canada et à l’étranger de la sécurité et de la démocratie dont jouissent tous les citoyens et citoyennes de notre beau pays et conscient du rôle primordial que nos prédécesseurs ont joué pour la reconnaissance des francophones au sein des Forces armées canadiennes et du prix qu’ils ont eu à payer pour l’obtenir, le Royal 22e Régiment a cette responsabilité de poursuivre dans la voie tracée et de continuer à servir le Canada en français.

Je salue donc les membres anciens et actuels du Royal 22e Régiment qui ont servi au sein des 1er, 2e et 3e bataillons de la Force régulière et ailleurs au sein des Forces armées canadiennes; des 4e et 6e bataillons de la Première réserve; de tous les anciens combattants et de tous les régiments de la réserve du Québec qui ont contribué à l’excellente renommée du Royal 22e Régiment; sans oublier les conjointes, conjoints et parents qui ont vécu et continuent de vivre les angoisses des absences et des missions dangereuses de leur être cher.

Permettez-moi de saluer tout spécialement les membres de l’Association du Royal 22e Régiment, son président, le Major Roger Hétu (ret), ainsi que les présidents des succursales de Québec, Montréal-Laval, Ottawa-Gatineau, Fort Saint-Jean, Bas Saint-Laurent/Gaspésie, Acadienne du Nouveau-Brunswick, Saguenay-Lac-St-Jean qui, par leur implication communautaire, ont été les premiers à contribuer à augmenter la visibilité et le rayonnement du Régiment dans les villes où celui-ci a été et est toujours présent.

Nombreuses sont les fonctions et responsabilités du Colonel du Régiment, mais le temps consacré aux militaires de tous grades est peut-être la plus importante de celles-ci. L’excellent service rendu au Régiment par mes 14 prédécesseurs au poste de Colonel du Royal 22e Régiment me servira d’exemple tout au long de mon mandat.

Je me souviens.